Pôle ou Partenaire de Pôle ?

Le Pôle Espoir LUTTE est une structure d’entraînement géré par la fédération française de lutte et par le ministère chargé des sports. Le rôle du Pôle Espoir LUTTE est de former sur le plan sportif et scolaire de jeunes lutteurs afin de leur permettre d’intégrer les équipes nationales. C’est un point de départ avant l’entrée dans le Pôle France spécialisé de Dijon puis vers l’I.N.S.E.P.

L'inscription s'effectue sur dossier auprès de l'établissement pour les garçons et les filles minimes et cadets en lutte libre, gréco et féminine. Un niveau national est exigé (dans les 5 premiers au championnat de France pour les garçons, et dans les 3 premières au championnat de France pour les filles, ou sur recommandation du CTR à la suite des phases régionales et nationales de détection). Voir la catégorie "Recrutement et inscription".

Dans le cas où le niveau de lutte d'un candidat est jugé insuffisant pour intégrer le Pôle Espoir (en terme de résultat, ou du nombre de place disponible sur le Pôle), mais que le lutteur fait preuve d’une grande motivation et d’une marge de progression importante, il peut être Partenaire de Pôle (selon la disponibilité des places à l’internat). Cependant, il ne bénéficiera pas d’une reconnaissance fédérale et à ce titre ne pourra pas prétendre à une prise en charge financière. C'est la seule différence. Au quotidien, les droits d'un lutteur de Pôle et d'un lutteur Partenaire de Pôle sont les mêmes : internat, aménagement de l'emploi du temps, soutien scolaire, entraînements, accès aux soins, compétition, etc. sont identiques.

Voici la répartition des coûts selon le statut du lutteur :

Interne et en Pôle :

Interne et Partenaire de Pôle :

Un Partenaire de Pôle, si son investissement est à la hauteur des exigences et qu'il obtient de bons résultats sportifs et scolaires, peut prétendre l'année suivante à être intégré comme lutteur de Pôle, et ainsi bénéficier des aides financières de la FFL. Souvent, être Partenaire de Pôle est un tremplin pour accéder au Pôle.